secretariat@asa-ci.org

+225 02 82 88 93




FORMATION DU PERSONNEL, MOBILISATEURS COMMUNAUTAIRES ASA, SUR LA METHODE SASA ! QUI EST UNE APPROCHE INNOVANTE PERMETTANT D’ADRESSER LES THEMATIQUES LIEES AUX VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE

Centrafrique, Ouaka, Bambari : FORMATION DU PERSONNEL, MOBILISATEURS COMMUNAUTAIRES ASA, SUR LA METHODE SASA ! QUI EST UNE APPROCHE INNOVANTE PERMETTANT D’ADRESSER LES THEMATIQUES LIEES AUX VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE

Dans le cadre du projet de « Prise en charge du volet Violence Basée sur le Genre pour la réalisation des activités de prévention, sensibilisation et prise en charge communautaire », l’ONG Afrique Secours et Assistance (ASA), a organisé un atelier de renforcement de capacité du staff terrain à Bambari, du 20 au 23 avril 2021.

En effet le Gouvernement centrafricain a bénéficié d’un appui financier de la Banque Mondiale dans le cadre du projet de Renforcement du Système de Santé « SENI » pour adresser la problématique VBG dans les communautés.

Ainsi, 04 ONG, dont Afrique Secours et Assistance, ont été sélectionnées pour contribuer au changement de l’environnent et des normes qui perpétuent les déséquilibres de pouvoir à travers les sensibilisations. À cet effet, l’approche choisie est la Méthode SASA ! ou FADESO ! (en Sango), qui est une approche innovante permettant d’adresser les thématiques liées aux violences par un questionnement et une analyse des normes et habitudes culturelles.

Cette formation avait pour objet de renforcer les capacités des 05 animateurs communautaires et du staff clé sur les outils et la méthode SASA ! afin de les rendre opérationnels sur le terrain. En effet ce sont ces personnes qui devront encadrer le travail de 148 activistes locaux sélectionnés dans les localités afin de conduire les débats sur les violences et sur le déséquilibre de pouvoir.

Les principaux thèmes abordés pendant ces 04 jours de formation sont les suivants :

  • Présentation du Projet et de l’approche FADESO !
  • Comprendre la Violence faite aux Femmes
  • Étapes du changement (les 04 étapes du changement)
  • Motivation et barrières au changement
  • Cercles d’influence
  • Stratégies et Activités SASA !
  • Types de pouvoir
  • Le pouvoir dans SASA !
  • L’espace entre nous (Comprendre les défis supplémentaires auxquels sont exposées les femmes et les filles pour atteindre leurs objectifs
  • Droits de l’homme et réalités sociale
  • Comprendre la violence contre les femmes
  • Conséquences de la violence
  • Instruire, informer ou remettre en question (Quelle stratégie de conscientisation est la plus adaptée ?)
  • Formulaire de rapport mensuel d’activité des activités
  • Formulaire de rapport d’activité communautaire
  • Identification des activistes FADESO !
  • L’Activisme local (Définition, méthodologie, actions des activistes).

En termes de participation, ce sont au total 16 personnes qui ont suivi les séances. Ces derniers ont exprimé leur satisfaction à avoir acquis des aptitudes sur la méthode SASA ! ou FADESO !, qui est une approche efficace en matière de communication pour le changement de comportement. En effet, cette approche tire son efficacité non seulement de la logique et la clarté des étapes et phases dans le processus de changement, mais aussi de la disponibilité des outils. Pour les participants, la force de SASA réside ainsi dans cette démarche qui vise à faire prendre conscience aux communautés des déséquilibres de pouvoir entre hommes et femmes à travers des réflexions, plutôt que de venir « délivrer » un message sans avoir suscité des analyses.

Pour rappel, ASA intervient depuis le début du mois de mars 2021 dans la préfecture de la Ouaka, l’une des zones les plus sensibles en matière de VBG, pour la conduite d’activités de prévention, de sensibilisation et de prise en charge communautaire. L’intervention couvre le District de BAMBARI avec 3 Centres de Santé autour de ce District, il s’agit des CS Pladama Ouaka, CS Maloum et CS Ngaloua. En se référant à la distance qui sépare le District de Bambari et les 3 CS, la population estimée qui sera touchée par le projet d’ici décembre 2021 s’élève à 212 210 personnes.

Ce programme est financé par Le Projet d’Appui et de Renforcement du Système de Santé (SENI) et la Banque Mondiale.